Rencontre “Changer l’école pour changer le monde” à Barcelone

IMG_1430Plus de 100 personnes ont participé à l’échange d’expériences éducatives  Changer l’école pour changer le monde  qui se tenait à Barcelone le 10 et le 11 avril 2015. Cette rencontre a permis de débattre sur le rôle des écoles dans leur environnement ainsi que celui de l’ensemble des acteurs éducatifs dans la mise en œuvre de l’éducation transformatrice.

La rencontre a eu lieu au siège de l’Association des enseignants “Rosa Sensat”. Miriam Acebillo de Lafede.cat et Jaume Vinyals du Département de l’Enseignement de la Generalitat de Catalogne ont accueilli les participants et présenté la réunion, soulignant la nécessité des valeurs, de la réflexion et de l’échange d’expériences, ainsi que de l’engagement collectif pour transformer l’environnement.

IMG_1617Celia Canellas et Rosa Toran, Docteures en Histoire et enseignantes à la retraite, ont donné une conférence sur une période de l’Histoire qui, selon les mots d’Irene Balaguer, fut “une période extraordinaire de civisme, de culture et de sensibilité où il était possible de parler, penser et agir: le premier tiers du XXème siècle“. L’influence de Ferrer i Guardia, Giner de los Ríos et Maria Montessori, entre autres pédagogues, et l’engagement du républicanisme politique catalan d’autre part ont eu un impact fort sur le modèle de l’école publique: éducation gratuite et laïque, élargissement des capacités d’accueil de l’école, création de services pour améliorer la nutrition et la santé des enfants, innovation pédagogique, introduction de l’enseignement artistique, renforcement des associations et des relations avec les familles, mise en place de la formation des enseignants, entre autres mesures.

Dans l’assistance, de nombreuses questions ont été soulevées telles que la nécessité d’aller plus loin dans le sens d’une école communautaire où des valeurs telles que la solidarité, l’engagement et la transformation sociale sont mises en pratique. Ont également été évoquées les conditions essentielles pour que les pratiques pédagogiques dans les écoles puissent avoir un effet transformateur. A ce sujet, la directrice du Lycée de Gurb, Teresa Pietx, a souligné la confiance des enseignants dans le «moi social» des étudiants: “Personne n’est dénué de compétences ou d’aptitudes positives, il faut simplement aider les enfants et les jeunes à les découvrir.

18 expériences présentées, une grande variété de sujets abordés

IMG_1495Les expériences éducatives ont été organisées par thémes: l’environnement, le multiculturalisme, la durabilité économique et sociale, le genre, la participation citoyenne, et la paix et les droits humains.

L’éventail des sujets était large: certaines des expériences, par exemple, relevaient de l’agroécologie, la violence de genre ou la diversité culturelle. “Nous avons appris que tout le monde n’a pas besoin de se sentir d’un pays pour pouvoir y vivre“, a expliqué l’un des élèves de l’Institut Quatre Cantons, qui ont réalisé des vidéos évoquant les histoires de vie des migrants d’un quartier de Barcelone. Les finances éthiques, les droits des enfants ou les inégalités mondiales étaient également abordés à l’atelier “Nous avons beaucoup appris. Par exemple, le tiers-monde n’est pas seulement géographique, il est aussi présent chez nous, et dans les pays du Sud il y a aussi des gens qui vivent dans les mêmes conditions que nous“, a expliqué un étudiant du Lycée de Gurb.

En outre, des méthodologies telles que le Service Learning ou le recours à des semaines banalisées (Travail Globalisé sur proposition externe) qui impliquent activement les étudiants sont à la base de bon nombre des propositions d’éducation transformatrice présentées.

Un guide de formation pour intégrer l’Éducation au Développement au curriculum scolaire

Mariano Flores, de l’ONG Edualter et Benjamí Moliné, professeur de lycée et membre du groupe de Competences i EPD étaient chargés de présenter le Guide pour l’intégration de l’Éducation au Développement au curriculum avec une approche par compétences, un guide en ligne et interactif. Flores a rappelé le processus de préparation du guide, processus qui a impliqué plus de soixante enseignants et membres d’ONG. Selon Benjamí Moliné le guide est “une pièce d’orfèvrerie parfaitement adaptée et en lien avec le programme.” Moliné a également insisté sur l’utilité du guide pour faciliter le décloisonnement du travail des établissements scolaires. Les enseignants et les ONG peuvent être plus courageux et autonomes pour décider quelles valeurs doivent être travaillées.

Satisfaction générale et volonté d’aller plus loin

Une des conclusions de la rencontre a été la nécessité de concevoir des projets pédagogiques impliquant la participation active des élèves à toutes les étapes, des expériences vécues où les élèves se sentent entendus et acteurs.

L’importance de l’interaction partagée entre les écoles et leur environnement de façon organisée est l’autre élément clé. Comme en témoignent le nombre élevé de projets de Service Learning et leurs résultats, il est évident que le travail de transformation sociale doit être fait à travers la coordination, la construction de projets partagés et l’innovation dans le domaine méthodologique pour concevoir et mettre en œuvre des projets coopératifs, ouverts et flexibles, qui prennent des risques pour sortir des cadres habituels.

Les participants ont jugé très utile l’organisation de la rencontre, qui leur a permis de se mettre en réseau, faire du réseautage et d’apprendre des expériences à répliquer. Voici quelques commentaires recueillis dans l’enquête finale:

Ça m’a ouvert l’esprit, à présent j’envisage plus de possibilités de travailler avec une ONG à l’école“.

Bien que je ne sois pas encore enseignant, j’emporte avec moi toutes ces expériences et ces idées qui m’ont enrichi“.

La réunion conforte et renforce ceux qui étaient déjà impliqués dans de tels projets. Elle encourage aussi à ceux qui ne l’ont pas encore fait à se lancer, et fournit aux organisations et  aux établissements scolaires un grand nombre de contacts“.

C’est une grande motivation pour les enseignants qui veulent changer à la fois la méthodologie et l’environnement éducatif dans lequel nous vivons. Ces espaces sont importants pour améliorer le travail de tous les jours à l’école et cela est essentiel“.

C’est une contribution très positive pour nous de savoir que nous ne sommes pas seuls“.

La réunion a suscité beaucoup d’intérêt et de nombreuses expériences d’un niveau très élevé ont été présentées. Ceci démontre la pertinence de ces espaces d’échanges organisés par des institutions, organisations ou projets, tels que REDDSO.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s