Category Archives: Non classé

Rhône-Alpes : 1ère session de formation « Approche de la démarche globale en EDD-SI »

P1110332Destinée à un public varié (enseignants, personnel éducatifs, animateurs, bénévoles associatifs, employés en collectivités…), cette formation a rassemblé une quarantaine de participants en novembre 2014 à Lyon et à Grenoble.

Objectifs :

· travailler et réfléchir sur la définition de l’EAD-SI de façon active en étayant et valorisant l’expérience de tous ;

· clarifier les concepts et interroger les représentations ;
· échanger sur les leviers et les freins ;

· introduire la méthodologie d’un montage de projet : objectifs, contenus, méthode, partenariats…

L’intervention était organisée autour des méthodes d’éducation actives qui s’appuient sur des mises en situation en petits groupes à partir du vécu des participants et de leur représentation, des outils d’expression orale et de communication, des jeux de rôle et de leur analyse à l’aide des observations des participants et de l’élaboration de documents écrits et de compte-rendu.

Documents de la formation :

Présentation de la formation

Affiches développement et solidarité internationale

Critères de qualité EDD-SI – Projet REDDSO

Documents ressources :

Jouer en classe, est-ce bien sérieux ?

Guide pour la mise en oeuvre du parcours d’éducation artistique et culturelle

Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Projet d’ Enseignement moral et civique

 

Advertisements

Citoyens Solidaires, du coin de ma rue au bout du monde !

fresquePays, région et ville : France- Rhône Alpes-Trévoux

Acteurs du projet : Collège Jean Moulin – Association LADS : Lyon à double sens – Association au Mali DEME SO- Ecole dans la région de Koulikoro

Niveau d’enseignement : 5e

Ancrage dans le programme : Français-Histoire-Géographie-Education civique-Arts plastiques – Physique-Chimie-documentaliste et vie de classe.

Nombre de participants : 24 élèves en France et au Mali – 5 professeurs de Trévoux

Résumé : Ce projet doit permettre de contribuer à une ouverture culturelle des élèves du collège et à élargir la notion de développement durable afin qu’ils ne le réduisent pas seulement à sa dimension environnementale.

Il s’agit aussi de susciter la réflexion, faire évoluer les mentalités, les attitudes, les comportements individuels et collectifs pour inciter au respect et à la curiosité vis-à-vis des autres cultures. L’objectif du projet est, que les élèves arrivent à se positionner comme une force de proposition pour améliorer l’environnement de leur collège et pourquoi pas de leur commune ou de leur communauté de communes.

Objectifs pédagogiques :

Le projet développe les connaissances et les compétences du socle commun et plus spécifiquement :

  • ÉDUQUER à la citoyenneté, à la démocratie participative et au développement durable
  • DÉVELOPPER l’esprit critique
  • MOBILISER les jeunes en un groupe citoyen
  • APPRÉHENDER les différences culturelles
  • CRÉER du lien

Compétence 1 : maîtrise de la langue française

Compétence 3 : savoir mobiliser des connaissances dans divers domaines scientifiques. Environnement et développement durable

Compétence 4 : maîtriser les techniques usuelles de l’information et de la communication

Compétence 5 : culture humaniste

Compétence 6 : Compétences sociales et civiques –  Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences

Compétence 7 : s’intégrer et coopérer dans un projet collectif – Faire preuve d’initiatives – Autonomie et initiative

Fiche complète de l’expérience “Citoyens Solidaires, du coin de ma rue au bout du monde !”

Atelier régional à Lyon

reddsoLe second atelier régional du projet européen REDDSO – Régions pour l’éducation au développement durable et solidaire – s’est tenu à Lyon le 6 juin 2014. L’atelier, intitulé « Bilan des projets pédagogiques en éducation au développement durable et solidarité internationale » est le second d’une série de trois rencontres qui visent à approfondir la réflexion autour de l’Education au développement durable et à la solidarité internationale (EDD-SI).

Enseignants, organisations de solidarité internationale et de l’éducation au développement durable, collectivités locales et universitaires : 40 personnes ont participé à cette journée.
RESACOOP – Réseau Rhône-Alpes d’appui à la coopération – en partenariat avec le Conseil régional Rhône-Alpes, les Académies de Grenoble et de Lyon et l’association Ardèche Drôme Ourosogui Sénégal (ADOS), a organisé ce second atelier avec l’objectif de : Faire un bilan des parcours pédagogiques d’EDD-SI mis en place pendant l’année scolaire 2013/2014, en tirer des enseignements qui pourront être réinvestis dans le projet et diffusés à d’autres enseignants.

Télécharger le compte rendu de l’atelier

Projet EDDSI au Sénégal : le cas du collège de Thiempeng en Région de Matam

Expérimentations au Piémont

Atelier régional à Tain l’Hermitage

2014 REDDSO atelier Tain (16)EDD-SI en 2014 : direction innovation !

Premier d’une série de trois rencontres visant à approfondir la réflexion autour de l’éducation au développement durable et à la solidarité internationale (EDD-SI), cet atelier a réuni 74 participants, enseignants, animateurs d’organisations de solidarité internationale et de l’éducation au développement durable, représentants de collectivités locales et universitaires.

L’objectif de l’atelier était d’identifier, à partir des expériences des participants, les spécificités de l’EDD-SI tant sur le plan des compétences qu’elle mobilise que des parcours pédagogiques construits.

Télécharger le programme et le compte-rendu de l’atelier (pdf – 2420 Ko)
Télécharger la liste des participants (pdf – 358 Ko)
Télécharger la retranscription de l’intervention de Cristina Coggi (pdf – 777 Ko)
Télécharger l’intervention d’Alassane Mbengue (mp3 – 4072 Ko)

On s’aperçoit de l’eau lorsque le puits est vide

Une journée de rencontre et d’échange entre les élèves italiens et français sur le sujet de l’eau.

piemont picPays, région et ville : Italie, Piémont, Turin  (dans le cadre du jumelage avec le collège Jean Moulin de Lyon)

Acteurs : Collège Gozzi-Olivetti de Turin, Collège Jean Moulin de Lyon et Ong CCM Comitato Collaborazione Medica (associée du COP)

Niveau éducatif: Collège

Nombre de participants: 90 élèves, 4 professeurs, 4 techniciens de CCM

Résumé :

piemont pic 2Pour travailler avec un nombre d’étudiants si élevé (90) les jeunes ont été divisés en plusieurs équipes (mixtes, italiens et français). Un “chef” adulte faisait office de référent dans chaque équipe. Les équipes ont accumulé des points à travers des activités diverses sur le sujet de l’eau effectuées durant la journée. À la fin, une équipe fut désignée gagnante.

Les élèves ont d’abord appris à se connaître grâce à des jeux basés sur la communication verbale et sur le langage du corps (les élèves parlent des langues différentes). Le sujet de la journée leur a ensuite été dévoilé. Les moments d’information  ont été suivis par des jeux qui avaient le but de contrôler la compréhension et qui ont permis aux équipes d’accumuler des points. La partie centrale de la journée a été occupée par une course de relais organisée à l’intérieur de contextes différents référés à la pénurie d’eau: approvisionnement, hygiène de la personne, épuration de l’eau et culture.

Objectifs:

  1.  Favoriser la connaissance entre les étudiants italiens et les étudiants français et préparer des moments de confrontation sur le sujet de l’eau
  2. Faire émerger les connaissances précédentes et les représentations concernant l’eaupiémont pic 3
  3. Présenter le sujet de la distribution inique de la ressource au niveau mondial et la difficulté à son accès et à son emploi
  4. Créer une empathie avec des personnes qui habitent dans des contextes où l’accès à l’eau est limité

Fiche complète de l’expérience “On s’aperçoit de l’eau lorsque le puits est vide”

Giornata informativa 12 settembre 2014 – Piemonte

Grande partecipazione alla presentazione del Bando REDDSO

2014-09-12-033-1024x768200 insegnanti (!!!) , un incoraggiante e bellissimo intervento introduttivo della neo assessora alla cooperazione internazionale della Regione Piemonte Monica Cerutti, e poi l’Ufficio Scolastico Regionale, l’Università di Torino, il Coordinamento Comuni per la Pace (Cocopa) e la Rete dei Comuni Solidali (Recosol) insieme al Consorzio Ong Piemontesi e molte sue associazioni presenti … per affermare con forza quanto il territorio piemontese sia ancora e come sempre attento ai temi della cooperazione internazionale e dell’educazione alla cittadinanza mondiale.

Ripartiamo da qui !
Per informazioni sul bando che è stato presentato :http://www.regione.piemonte.it/affari_internazionali/bandi.htm

Presentazione del progetto REDDSO a Roma

Il 30 ottobre 2014 al Seminario internazionale Seminario Internazionale “Local Changes for Global Justice, cambiamenti locali per la giustizia globale”.

2014-10-30-007-1024x768Seminario a Roma presso l’Ufficio d’Informazione in Italia del Parlamento europeo dove è stato presentato dall’Assessore Monica Cerutti e dal Consorzio Ong Piemontesi il progetto europeo che stanno realizzando in partenariato con altre 3 Regioni europee (Catalogna, Rhone-Alpes e Maloposka, coinvolgendo anche diversi partners i Africa e America Latina). Il progetto “REDDSO ” (http://bit.ly/1uV8CcA ehttp://agora.regione.piemonte.it/reddso) e anche il progetto Dev Reporter Network (http://piemontedevreporter.wordpress.com/) sono stati considerati “buone pratiche” dagli organizzatori del Seminario Internazionale “Local Changes for Global Justice, cambiamenti locali per la giustizia globale”. Il modello italiano, fatto di tante soggettività che si intrecciano fra di loro nel realizzare azioni di cittadinanza globale, è stato presentato e condiviso fra educatori e attivisti italiani e di altre 28 nazioni europee. Il pomeriggio è stato anche occasione di scambio fra autorità pubbliche ed enti del Terzo settore sulle priorità italiane per l’anno Europeo per lo Sviluppo 2015.

 http://www.concorditalia.org/blog/2014/10/23/seminario-internazionale-local-changes-for-global-justice-cambiamenti-locali-per-la-giustizia-globale/

L’EDD-SI au Piémont

des alpes au sahel logoEn 2008, la Commission européenne a lancé un appel à projet intitulé «Sensibilisation et éducation au développement en Europe». Cet appel à projet existait depuis de nombreuses années, mais pour la première fois il était ouvert aux collectivités territoriales.
La Région Piémont a sollicité la Région Rhône-Alpes pour répondre avec elle à cet appel à projet, en partenariat avec le Consortium des Ong du Piémont (C.O.P.) et RESACOOP. L’originalité du projet résidait dans son ambition initiale : rapprocher les acteurs de l’éducation au développement durable avec les acteurs de l’éducation au développement et à la solidarité internationale.

Consultez (en italien) le résumé du projet Des Alpes au Sahel.

Repertorio – Répertoire acteurs et bonnes pratiques

Découvrez également la synthèse EDD-SI en Italie présentée lors de l’atelier d’échange à Barcelone  (1 et 2 décembre 2014).

Maroc

ma

Scolarité obligatoire de 6 à 15 ans

Le primaire : de 4 à 12 ans

– L’enseignement préscolaire de 4 à 6 ans

– L’école primaire de 6 à 12 ans. Deux cycles : Le Premier Cycle (de 6 à 8 ans) et Le Second Cycle (de 8 à 12 ans). La fin de l’école primaire est validée par un certificat d’études primaires.

Le secondaire : de 12 à 18 ans

– L’école Collégiale : de 12 à 15 ans. L’achèvement de l’enseignement collégial est validé par un brevet d’enseignement collégial (BEC), mentionnant le cas échéant, le champ d’apprentissage et de spécialisation technique et professionnelle.

L’enseignement secondaire qualifiant, d’une durée de 2/3 ans : 15 à 17/18 ans.

Organisation et compétences des autorités académiques

Le Ministère de l’Éducation nationale :

5 niveaux d’intervention :

  • l’administration centrale
  • 16 académies régionales d’éducation et de formations (AREF, soit une par Région)
  • 69 délégations provinciales et préfectorales (soit une par province et par préfecture)
  • les établissements de formation : écoles, collèges, lycées, centres d’information et d’orientation
  • les centres régionaux des métiers de l’éducation et de formation

 Responsabilités: 

  • Élaboration et mise en œuvre de la politique d’éducation.
  • Élaboration de la politique en matière d’éducation pour tous au profit des enfants non scolarisés ou déscolarisés,
  • Organisation des structures administratives et répartition des ressources
  • Tutelle sur les académies régionales d’éducation et de formation.

Les AREF : Les AREF sont dotées de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Responsabilités:

  • Formations techniques initiales ainsi que les formations professionnelles en alternance ;
  • Entretien et équipement des établissements ;
  • Gestion des ressources humaines et de leur formation;
  • Recherche pédagogique, supervision des examens, évaluation des apprentissages ;
  • Mise en place de partenariats avec les acteurs régionaux ;

Éducation au développement durable et à Solidarité Internationale dans le milieu scolaire

 On compte 285 établissements scolaires appartenant au réseau des écoles associées de l’UNESCO, dont 8 à la délégation de Skhirat-Témara de l’AREF Rabat Salé Zemmour Zaer.

Ces établissements mènent des actions en faveur :

  • Des populations défavorisées
  • De l’environnement et du développement durable

 => La Charte de l’environnement et du développement durable vise :

  • l’instauration de bonnes pratiques environnementales au niveau des comportements individuels et collectifs à l’école,
  • Apprendre aux écoliers à respecter, reconnaître la valeur et les richesses provenant du passé, tout en les préservant,
  • Faire des écoliers d’aujourd’hui des citoyens de demain, concernés et responsables, exerçant leurs droits et responsabilités à tous les niveaux : local, national et international (penser globalement / agir localement).

Exemples d’activités :

  • Généralisation de l’Utilisation des Ampoules Electriques Economiques « Lampes à basse consommation »,
  • Opération : « un élève, un arbre – une école une forêt »,
  • Opération : « Gestion rationnelle de la consommation d’eau »,
  • Programme « lutte contre l’utilisation du plastique noir »

Téléchargez le document – Maroc

France

france

 

 

Scolarité obligatoire : de 6 à 16 ans

Enseignement du premier degré :

•          L’école maternelle : de 3 à 6 ans (petite, moyenne et grande section)

•          L’école élémentaire : de 6 à 11 ans (CP, CE1, CE2, CM1 et CM2).

Enseignement du second degré :

Le système Éducation nationale

Le collège : de 11 à 15 ans, de la 6ème à la 3ème

Le lycée général et technologique : de 15 à 18 ans.

La classe de 2nde est commune pour tous les élèves durant un an.

–  Voie générale : économique et social (ES), littéraire (L) ou scientifique (S) en 2 ans.

–   Voie technologique : section technicien supérieur (STS).

Le lycée professionnel :

Enseignements technologiques et professionnels pour préparation d’un BAC professionnel ou d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP).

ORGANISATION ET COMPETENCES DES AUTORITES ACADEMIQUES

  • Responsabilité de l’organisation et de l’administra-tion de l’ensemble du système éducatif,
  • L’Etat conserve les compétences liées à l’enseigne-ment (programmes, calendrier scolaire, recrutement et payes des enseignants, …),

L’administration de l’Education nationale est présente dans chaque région et dans chaque département : Elle compte 30 académies et 97 directions des services départementaux de l’Education nationale.

Le recteur est responsable de la totalité du service public de l’éducation dans l’académie.

Le système Enseignement agricole

Formation initiale scolaire : de la classe de 4ème  au BAC.

Les classes de 4ème et 3ème :

Formation générale + découverte des secteurs professionnels et des métiers relevant des différentes filières de l’agriculture.

Les classes de seconde générale et technologique :

Enseignement agricole proposant un enseignement d’exploration.

  • Le baccalauréat général série S : écologie, agronomie, territoire.
  • Le baccalauréat technologique sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV).

Les classes du cycle professionnel :

  • Les classes de CAP(certificat d’aptitude professionnelle) 2 ans
  • Les classes de 2nde professionnelle et le baccalauréat professionnel,  3 ans.

Formation en apprentissage :

De 16 ans à 25 ans, la formation se fait en alternance entre le centre de formation d’apprentis et l’entreprise.

ORGANISATION ET COMPETENCES DES AUTORITES ACADEMIQUES

  • Responsabilité des orientations pédagogiques et de l’activité éducatrice de tous les établissements,
  • L’autorité académique peut intervenir plus fondamentalement dans « le contenu et l’organisation de l’action éducatrice ainsi que dans la gestion des établissements et des personnels qui y concourent ». Elle est placée sous l’autorité directe du ministre.

L’équivalent du Rectorat dans les régions est la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

 Au sein de cette direction, le Service Régional de la Formation et du Développement (SRFD) est le service technique en charge de l’enseignement agricole.

Pour les deux systèmes :

Les collectivités territoriales :

Les communes : propriétaires des locaux, assurent l’entretien et l’équipement des écoles maternelles et élémentaires et la gestion des ressources humaines,

Les conseils généraux (administration des départements) : construction, rénovation, dépenses d’entretien et de fonctionnement des collèges ; organisation et financement du transport scolaire.

Les conseils régionaux : mêmes attributions que les conseils généraux, mais pour les lycées d’enseignement général et technologique, les lycées professionnels, les établissements d’enseignement spécial et d’enseignement agricole, les écoles de formation maritime ainsi que pour les centres de formation d’apprentis (CFA). Ils établissent le schéma prévisionnel des formations et exercent une compétence de droit commun en matière de formation professionnelle et d’apprentissage.

Milieu scolaire et Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale

Éducation nationale :

Troisième phase de généralisation de l’éducation au développement durable (EDD)

 Circulaire n°2011-186 du 24 octobre 2011

La finalité de l’éducation au développement durable est de donner au futur citoyen les moyens de faire des choix en menant des raisonnements intégrant les questions complexes du développement durable qui lui permettront de prendre des décisions, d’agir de manière lucide et responsable, tant dans sa vie personnelle que dans la sphère publique.[…] » ;

Éducation au Développement et à la Solidarité Internationale

Note de service n° 2009-131 du 29-9-2009

L’éducation au développement et à la solidarité internationale vise à donner aux jeunes des clés de compréhension des déséquilibres mondiaux et à encourager leur réflexion sur les moyens de réduire la pauvreté et les inégalités. Elle participe à l’éducation au développement durable, en contribuant à la compréhension des interdépendances environnementales, économiques, sociales et culturelles à l’échelle mondiale. À ce titre, l’éducation au développement et à la solidarité internationale peut s’appuyer sur les savoirs fondamentaux dispensés à l’école, au collège et dans les voies générale, technologique et professionnelle du lycée.”

Enseignement agricole:

La coopération internationale

Inscrite dans la loi d’orientation agricole du 9 juillet 1999, cette mission est ancrée dans la vie des établissements. Au travers des projets interdisciplinaires, l’enseignement agricole donne l’occasion aux jeunes de s’ouvrir à des cultures différentes, de rencontrer d’autres jeunes venus d’ailleurs, de pratiquer les langues étrangères, de découvrir d’autres manières de travailler, d’enrichir leurs projets personnels et professionnels.

L’Éducation au développement et à la citoyenneté internationale

Dans l’enseignement agricole, elle regroupe l’ensemble des actions menées pour développer une conscience du rôle de chacun dans les interdépendances mondiales et favoriser une citoyenneté active. Elle constitue un objectif de la mission de coopération internationale de l’enseignement agricole défini par la circulaire DGER/FOPDAC/C2001-2008 du 26 juin 2001.

C’est aussi bien sûr une analyse critique menée pendant les cours au sein de différentes matières ou mieux, de manière transversale en croisant différentes matières : agronomie, économie, éducation socio-culturelle, géographie, histoire, langues, philosophie, sociologie…

Télécharger le document – France