Tag Archives: solidarité internationale

Maroc

ma

Scolarité obligatoire de 6 à 15 ans

Le primaire : de 4 à 12 ans

– L’enseignement préscolaire de 4 à 6 ans

– L’école primaire de 6 à 12 ans. Deux cycles : Le Premier Cycle (de 6 à 8 ans) et Le Second Cycle (de 8 à 12 ans). La fin de l’école primaire est validée par un certificat d’études primaires.

Le secondaire : de 12 à 18 ans

– L’école Collégiale : de 12 à 15 ans. L’achèvement de l’enseignement collégial est validé par un brevet d’enseignement collégial (BEC), mentionnant le cas échéant, le champ d’apprentissage et de spécialisation technique et professionnelle.

L’enseignement secondaire qualifiant, d’une durée de 2/3 ans : 15 à 17/18 ans.

Organisation et compétences des autorités académiques

Le Ministère de l’Éducation nationale :

5 niveaux d’intervention :

  • l’administration centrale
  • 16 académies régionales d’éducation et de formations (AREF, soit une par Région)
  • 69 délégations provinciales et préfectorales (soit une par province et par préfecture)
  • les établissements de formation : écoles, collèges, lycées, centres d’information et d’orientation
  • les centres régionaux des métiers de l’éducation et de formation

 Responsabilités: 

  • Élaboration et mise en œuvre de la politique d’éducation.
  • Élaboration de la politique en matière d’éducation pour tous au profit des enfants non scolarisés ou déscolarisés,
  • Organisation des structures administratives et répartition des ressources
  • Tutelle sur les académies régionales d’éducation et de formation.

Les AREF : Les AREF sont dotées de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Responsabilités:

  • Formations techniques initiales ainsi que les formations professionnelles en alternance ;
  • Entretien et équipement des établissements ;
  • Gestion des ressources humaines et de leur formation;
  • Recherche pédagogique, supervision des examens, évaluation des apprentissages ;
  • Mise en place de partenariats avec les acteurs régionaux ;

Éducation au développement durable et à Solidarité Internationale dans le milieu scolaire

 On compte 285 établissements scolaires appartenant au réseau des écoles associées de l’UNESCO, dont 8 à la délégation de Skhirat-Témara de l’AREF Rabat Salé Zemmour Zaer.

Ces établissements mènent des actions en faveur :

  • Des populations défavorisées
  • De l’environnement et du développement durable

 => La Charte de l’environnement et du développement durable vise :

  • l’instauration de bonnes pratiques environnementales au niveau des comportements individuels et collectifs à l’école,
  • Apprendre aux écoliers à respecter, reconnaître la valeur et les richesses provenant du passé, tout en les préservant,
  • Faire des écoliers d’aujourd’hui des citoyens de demain, concernés et responsables, exerçant leurs droits et responsabilités à tous les niveaux : local, national et international (penser globalement / agir localement).

Exemples d’activités :

  • Généralisation de l’Utilisation des Ampoules Electriques Economiques « Lampes à basse consommation »,
  • Opération : « un élève, un arbre – une école une forêt »,
  • Opération : « Gestion rationnelle de la consommation d’eau »,
  • Programme « lutte contre l’utilisation du plastique noir »

Téléchargez le document – Maroc

Advertisements

France

france

 

 

Scolarité obligatoire : de 6 à 16 ans

Enseignement du premier degré :

•          L’école maternelle : de 3 à 6 ans (petite, moyenne et grande section)

•          L’école élémentaire : de 6 à 11 ans (CP, CE1, CE2, CM1 et CM2).

Enseignement du second degré :

Le système Éducation nationale

Le collège : de 11 à 15 ans, de la 6ème à la 3ème

Le lycée général et technologique : de 15 à 18 ans.

La classe de 2nde est commune pour tous les élèves durant un an.

–  Voie générale : économique et social (ES), littéraire (L) ou scientifique (S) en 2 ans.

–   Voie technologique : section technicien supérieur (STS).

Le lycée professionnel :

Enseignements technologiques et professionnels pour préparation d’un BAC professionnel ou d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP).

ORGANISATION ET COMPETENCES DES AUTORITES ACADEMIQUES

  • Responsabilité de l’organisation et de l’administra-tion de l’ensemble du système éducatif,
  • L’Etat conserve les compétences liées à l’enseigne-ment (programmes, calendrier scolaire, recrutement et payes des enseignants, …),

L’administration de l’Education nationale est présente dans chaque région et dans chaque département : Elle compte 30 académies et 97 directions des services départementaux de l’Education nationale.

Le recteur est responsable de la totalité du service public de l’éducation dans l’académie.

Le système Enseignement agricole

Formation initiale scolaire : de la classe de 4ème  au BAC.

Les classes de 4ème et 3ème :

Formation générale + découverte des secteurs professionnels et des métiers relevant des différentes filières de l’agriculture.

Les classes de seconde générale et technologique :

Enseignement agricole proposant un enseignement d’exploration.

  • Le baccalauréat général série S : écologie, agronomie, territoire.
  • Le baccalauréat technologique sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV).

Les classes du cycle professionnel :

  • Les classes de CAP(certificat d’aptitude professionnelle) 2 ans
  • Les classes de 2nde professionnelle et le baccalauréat professionnel,  3 ans.

Formation en apprentissage :

De 16 ans à 25 ans, la formation se fait en alternance entre le centre de formation d’apprentis et l’entreprise.

ORGANISATION ET COMPETENCES DES AUTORITES ACADEMIQUES

  • Responsabilité des orientations pédagogiques et de l’activité éducatrice de tous les établissements,
  • L’autorité académique peut intervenir plus fondamentalement dans « le contenu et l’organisation de l’action éducatrice ainsi que dans la gestion des établissements et des personnels qui y concourent ». Elle est placée sous l’autorité directe du ministre.

L’équivalent du Rectorat dans les régions est la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

 Au sein de cette direction, le Service Régional de la Formation et du Développement (SRFD) est le service technique en charge de l’enseignement agricole.

Pour les deux systèmes :

Les collectivités territoriales :

Les communes : propriétaires des locaux, assurent l’entretien et l’équipement des écoles maternelles et élémentaires et la gestion des ressources humaines,

Les conseils généraux (administration des départements) : construction, rénovation, dépenses d’entretien et de fonctionnement des collèges ; organisation et financement du transport scolaire.

Les conseils régionaux : mêmes attributions que les conseils généraux, mais pour les lycées d’enseignement général et technologique, les lycées professionnels, les établissements d’enseignement spécial et d’enseignement agricole, les écoles de formation maritime ainsi que pour les centres de formation d’apprentis (CFA). Ils établissent le schéma prévisionnel des formations et exercent une compétence de droit commun en matière de formation professionnelle et d’apprentissage.

Milieu scolaire et Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale

Éducation nationale :

Troisième phase de généralisation de l’éducation au développement durable (EDD)

 Circulaire n°2011-186 du 24 octobre 2011

La finalité de l’éducation au développement durable est de donner au futur citoyen les moyens de faire des choix en menant des raisonnements intégrant les questions complexes du développement durable qui lui permettront de prendre des décisions, d’agir de manière lucide et responsable, tant dans sa vie personnelle que dans la sphère publique.[…] » ;

Éducation au Développement et à la Solidarité Internationale

Note de service n° 2009-131 du 29-9-2009

L’éducation au développement et à la solidarité internationale vise à donner aux jeunes des clés de compréhension des déséquilibres mondiaux et à encourager leur réflexion sur les moyens de réduire la pauvreté et les inégalités. Elle participe à l’éducation au développement durable, en contribuant à la compréhension des interdépendances environnementales, économiques, sociales et culturelles à l’échelle mondiale. À ce titre, l’éducation au développement et à la solidarité internationale peut s’appuyer sur les savoirs fondamentaux dispensés à l’école, au collège et dans les voies générale, technologique et professionnelle du lycée.”

Enseignement agricole:

La coopération internationale

Inscrite dans la loi d’orientation agricole du 9 juillet 1999, cette mission est ancrée dans la vie des établissements. Au travers des projets interdisciplinaires, l’enseignement agricole donne l’occasion aux jeunes de s’ouvrir à des cultures différentes, de rencontrer d’autres jeunes venus d’ailleurs, de pratiquer les langues étrangères, de découvrir d’autres manières de travailler, d’enrichir leurs projets personnels et professionnels.

L’Éducation au développement et à la citoyenneté internationale

Dans l’enseignement agricole, elle regroupe l’ensemble des actions menées pour développer une conscience du rôle de chacun dans les interdépendances mondiales et favoriser une citoyenneté active. Elle constitue un objectif de la mission de coopération internationale de l’enseignement agricole défini par la circulaire DGER/FOPDAC/C2001-2008 du 26 juin 2001.

C’est aussi bien sûr une analyse critique menée pendant les cours au sein de différentes matières ou mieux, de manière transversale en croisant différentes matières : agronomie, économie, éducation socio-culturelle, géographie, histoire, langues, philosophie, sociologie…

Télécharger le document – France

Catalogne, Espagne

flag-catalunaFlag_of_Spain.svg

 

 

Scolarité obligatoire : de 6 à 16 ans

École primaire :

– Éducation infantile (jusqu’à 6 ans)

– Éducation primaire : de 6 à 12 ans.

Trois cycles :

Cycle Initial : de 6 à 8 ans,

Cycle Moyen : de 8 à 10 ans

Cycle Supérieur : de 10 à 12 ans

Éducation Secondaire Obligatoire : de 12 à 16 ans

Enseignement professionnel initial (PQPI) : à partir de 16 ans

Éducation Secondaire Post-Obligatoire : à partir de 16 ans

Le Baccalauréat (2 ans) trois sections : arts, sciences et technologie, sciences humaines et sociales.

La Formation Professionnelle (niveau moyen et niveau supérieur)

Organisation et compétences des autorités académiques

Le Ministère espagnol de l’Éducation, de la Culture et du Sport :

– Propose et met en œuvre la politique gouvernementale en matière d’éducation, de formation professionnelle et universitaire.

–  Coordonne et évalue les enseignements.

– Met en œuvre les programmes de formation professionnelle et promeut l’innovation pédagogique.

– Promeut et coordonne les relations avec les autorités régionales et locales dans l’éducation.

LA RÉGION CATALOGNE a une compétence exclusive sur :

– La détermination des programmes éducatifs du premier cycle, la réglementation des établissements et le recrutement du corps professoral.

– La création, l’organisation et la réglementation des établissements publics d’enseignement.

– L’inspection et l’évaluation interne du système éducatif et l’innovation.

– La formation continue du personnel enseignant.

– Les services éducatifs et les activités extrascolaires complémentaires.

LA RÉGION CATALOGNE a une compétence partagée avec l’État en matière de :

– Définition des programmes scolaires et évaluation générale du système éducatif.

– Organisation du secteur éducatif et de l’activité pédagogique.

– Soutien financier du système éducatif et des établissements.

– Organisation, contrôle et gestion des établissements publics et privés soutenus par des fonds publics.

La Région Catalogne est divisée en 10 sous-circonscriptions académiques (serveis territorials).

L’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale dans les textes législatifs

Loi catalane de coopération ° 26/2001 du 31 Décembre 2001 :

«… la Région Catalogne et les collectivités locales doivent entreprendre et promouvoir les activités visant à l’information, la sensibilisation, l’éducation et la formation nécessaires à la promotion de l’engagement civique en faveur de la solidarité et le développement…

…s’engagent à promouvoir l’éducation et la formation des volontaires. »

Décret national 143/2007 du 26 Juin 2007 sur l’enseignement :

« La compétence sociale et civique permet de comprendre la réalité sociale, de coopérer, vivre ensemble et exercer la citoyenneté dans une société plurielle, ainsi que de s’engager à contribuer à son amélioration. »

Télécharger le document – Catalogne, Espagne

Sénégal

sn

Scolarité obligatoire : de 5/6 ans à 16 ans

ÉDUCATION FORMELLE

L’enseignement primaire :

  • L’éducation préscolaire : de 3 à 6 ans (petite, moyenne et grande section)
  • L’enseignement élémentaire : de 6 à 12 ans
  • L’enseignement moyen général : cycle de 4 ans (de la 6ème à la 3ème).

L’enseignement secondaire :

  • L’enseignement secondaire général: 3 années d’études (de la 2nde à la terminale)
  • La Formation professionnelle et technique

ÉDUCATION NON FORMELLE

  • L’alphabétisation fonctionnelle : pour les + de 15 ans,
  • Les écoles de 3ème type : Écoles hors normes dont celles de la rue.
  • Les écoles communautaires de base: de 9 à 14 ans, non scolarisés ou déscolarisés d’une durée de 4 ans.

Organisation des compétences académiques et éducatives

Le Ministère de l’Éducation nationale :

Il est chargé de :

– La mise en œuvre de la politique définie par le Chef de l’État,

– La gestion de l’enseignement public et le contrôle de l’enseignement privé,

– Le développement d’une politique d’éducation à l’égard des plus jeunes,

– Le développement des daaras et des écoles franco-arabes,

– L’éducation continue des populations (alphabétisation et formation continue),

– Le renforcement des capacités de gestion des établissements.

Au niveau local

– Région : 14 Inspections d’Académie (IA) =>impulsion, coordination et supervision,

– Département : 53 Inspections de l’Éducation et de la Formation (IEF) => opérations concrètes de mise en œuvre

– Les collectivités locales sont responsables du développement, de l’éducation, de la formation et de l’entretien des infrastructures scolaires => promotion d’un partenariat large et efficace.

Les structures rattachées :

– Le Centre Régional de Formation de Personnels de l’Éducation (CRFPE)

– Le Centre Académique d’Orientation Scolaire et Professionnelle (C.A.O.S.P)

– Inspection Médicale des Écoles (IME)

L’éducation au développement durable et à la Solidarité Internationale dans le milieu scolaire

Pas de législation spécifique.

Toutefois, plusieurs dimensions de l’EDD apparaissent dans différents textes législatifs notamment la loi d’orientation de l’éducation :

– « Préparer les conditions d’un développement intégral, assumé par la nation toute entière »,

« hommes et femmes dévoués au bien commun, respectueux des lois et des règles de la vie sociale et œuvrant à les améliorer dans le sens de la justice, de l’équité et du respect mutuel »,

« promouvoir les relations dans lesquelles la nation se reconnaît » et « éducation pour la liberté, la démocratie pluraliste et le respect des droits de l’homme »,

«L’Éducation nationale contribue à faire acquérir la capacité de transformer le milieu et la société et aide chacun à épanouir ses potentialités ».

À noter : la rédaction du nouveau curriculum de l’éducation de base (en cours) prend en compte l’EDD :

Disciplines d’éveil de l’éducation de base formelle : éducation à la science et à la vie sociale, découverte du monde, et éducation au développement durable,

Éducation non formelle (alphabétisation) : éducation à la vie sociale, activités de communication pour le changement de comportement, éducation à la citoyenneté et éducation environnementale,

Cycle moyen : éducation civique, sciences de la vie et de la terre, géographie.

Téléchargez le document – Sénégal

Malopolska, Pologne

vxt-d766      1009574-Drapeau_de_la_Pologne

Scolarité obligatoire : de 6 à 18 ans

École maternelle : de 3 à 6 ans – École élémentaire : de 6 à 12 ans – Collège : de 12 à 15 ans

Écoles “post collège”

Il existe plusieurs types d’écoles d’enseignements secondaires :

– L’enseignement secondaire général dure 3 ans au lycée général (à l’issue des 3 ans, les lycéens passent le BAC qui donne accès à l’enseignement supérieur),

– L’enseignement professionnel secondaire au lycée spécialisé conduit au BAC également en 3 ans

– L’éducation strictement professionnelle comprend l’enseignement secondaire technique (4 ans) à l’école technique et permet aux jeunes d’obtenir un diplôme de qualification professionnelle sanctionné également par un BAC, soit l’enseignement professionnel de base, de 2 ou 3 ans (école professionnelle).

Organisation des compétences académiques et éducatives

– Le Ministère de l’Éducation nationale et du sport est l’autorité supérieure de contrôle pour les dispositions communes à l’ensemble du pays.

– Une autorité administrative gouvernementale (Kuratoria) exerce la supervision régionale dans les 16 régions (voïvodies).

– L’administration et la co-gestion des différentes écoles sont réglementées par le règlement scolaire interne. La loi tend à accorder une certaine autonomie aux écoles en matière de programmes dans le cadre imposé par le Ministère de l’Éducation nationale.

– Les communes sont les organismes de tutelle des écoles entrant dans le domaine de la scolarité obligatoire (écoles primaires et gymnases). Elles sont également responsables des établissements préscolaires.

L’Éducation au développement durable et et à la Solidarité Internationale

• Les ONGs sont les pionnières de la « Global Education ».

• Le Ministère des affaires étrangères subventionne les ONGs et autres structures afin d’introduire la « Global Education » dans les programmes scolaires depuis 2005.

• En 2009, la conférence « Global Education Network Europe » a eu lieu en Varsavie.

• Depuis 2009, la « Global Education » doit être prise en compte dans les programmes scolaires à tous les niveaux d’enseignement. Les disciplines qui comprennent la « Global Education » sont : la géographie, les sciences sociales, la science de la vie et de la terre, l’histoire.

Téléchargez le document – Malopolska, Pologne

Systèmes éducatifs

Découvrez différents systèmes d’enseignement dans le monde et la place qu’ils accordent à l’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale.

Piémont, Italie

800px-Piemonte.svgEn Italie, le système éducatif repose sur un partage des compétences entre État, régions et établissements.

italieLes lois italiennes et piémontaises encouragent l’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale (EDD-SI).  Lire la suite.

 Argentine

arÉducation pour la paix, l’égalité, l’environnement… En Argentine, l’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale (EDD-SI) prend différentes formes. Lire la suite.

Malopolska, Pologne

vxt-d766La « Global Education » doit être prise en compte dans les programmes scolaires à tous les niveaux d’enseignement depuis 2009. Cette éducation à la citoyenneté mondiale comprend différentes thématiques telles que le 1009574-Drapeau_de_la_Polognedéveloppement, les droits humains,  la durabilité,  la paix et la prévention des conflits ou encore l’éducation interculturelle. Lire la suite.

Sénégal

snSi aucune loi spécifique n’existe sur ce sujet, plusieurs thèmes liés à l’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale (EDD-SI) figurent cependant dans certains textes législatifs. Par ailleurs,  un nouveau curriculum en cours de rédaction devrait prendre en compte l’éducation au développement durable. Lire la suite.

Catalogne, Espagne

flag-catalunaDivisée en 10 sous-circonscriptions académiques, la Région Catalane détermine les programmes éducatifs du premier cycle. Les lois régionales et nationales promeuvent l’Éducation au Flag_of_Spain.svgDéveloppement Durable et à la Solidarité Internationale (EDD-SI).  Lire la suite.

France

franceL’éducation au développement durable et à la Solidarité Internationale (EDD-SI) fait partie des missions de l’Éducation nationale et de l’Enseignement agricole. “L’éducation au développement et à la solidarité internationale vise à donner aux jeunes des clés de compréhension des déséquilibres mondiaux et à encourager leur réflexion sur les moyens de réduire la pauvreté et les inégalités”, explique notamment le Ministère de l’Éducation nationale. Lire la suite.

Maroc

maPlus de 285 établissements scolaires appartiennent au  réseau des écoles associées de l’UNESCO. Créé en 1953, ce réseau œuvre au soutien de la compréhension internationale, de la paix, du dialogue interculturel, du développement durable et de la qualité de l’éducation. Lire la suite.

Piémont, Italie

800px-Piemonte.svg     italie

Scolarité obligatoire : de 6 à 18 ans École élémentaire : de 6 à 11 ans  –  École secondaire 1er grade : de 12 à 14 ans – École secondaire 2ème grade : de 15 à 19 ans

 Organisation des compétences académiques et éducatives

– Compétences législatives exclusives de l’État : Normes d’enseignement général

– Compétences législatives partagées entre l’État et les Régions : organisation et gestion du système éducatif

– Compétences législatives exclusives des Régions : organisation et gestion de la formation professionnelle

– Compétences des établissements scolaires :

•  Ils ont une part d’autonomie dans la définition des disciplines pour les adapter aux exigences du territoire (ex deuxième langue étrangère au lycée)

•  Ils peuvent travailler d’une façon indépendante ou s’organiser en réseaux (échanges de professeurs)

•  Ils sont responsables de la recherche éducative, de l’innovation méthodologique, de l’échange d’informations, d’expériences et de matériel pédagogique entre les différents cycles éducatifs

L’Éducation au Développement Durable et à la Solidarité Internationale dans le milieu scolaire

 Au niveau national :  La loi n. 49/1987 (Loi italienne de coopération au développement) : « Promotion de programmes d’éducation sur le thème du développement, dans le contexte scolaire, et d’initiatives dans le but de renforcer les échanges culturels entre l’Italie et les pays en voie de développement, en particulier ceux qui intéressent les jeunes » (Art.2).

La Loi n. 169/2008 promeut les actions de sensibilisation dans les écoles à partir de l’école maternelle pour des actions de citoyenneté et de constitution (art. 1).

En 2009, le ministère de l’éducation, de la recherche et de l’université (MIUR) a publié les « Lignes directrices pour l’éducation à l’environnement et au développement durable ».

Au niveau régional : La loi 67/1995 (Loi de réglementation de la coopération décentralisée) affirme que « la Région intervient dans l’objectif de favoriser l’enracinement d’une culture de paix et ses corollaires tels que les libertés démocratiques, les droits humains, la non-violence, la solidarité, la coopération internationale et l’éducation au développement durable » (art.1).

Téléchargez le document – Piémont, italie

Atelier d’échange à Barcelone

Les 1er et 2 décembre 2014, Barcelone

15905965346_b9a880162a_oDestiné aux enseignants et aux animateurs des quatre régions et des territoires partenaires, cet atelier a permis aux participants d’échanger sur les modalités de conception d’une démarche pédagogique en EDD-SI.

Au-delà de l’enrichissement mutuel des pratiques, l’atelier a été un moment privilégié pour nouer des relations entre formateurs des différents pays, en vue de développer des projets pédagogiques en EDD-SI entre Nord et Sud et en Europe.

syn

 

Télécharger la synthèse de l’atelier en français

Download the summary of the workshop in English

 

 

15744362148_85753219cb_o

Consulter le programme

Retours en images sur la journée

> Participants


Chaque territoire a présenté un bref état des lieux de l’EDD-SI (concept, pratiques,…) dans sa région. Retrouvez les ressources présentées durant l’atelier :

> Etat de lieux EDD-SI Maloposka

> Etat de lieux EDD-SI Piémont

> Etat de lieux EDD-SI Rhône-Alpes

Différentes expériences pédagogiques conduites en Catalogne, Malopolska, Piémont et Rhône-Alpes ont été présentées aux participants :

> Expérience au Piémont : Si proche…si loin

> Expérience en Rhône-Alpes : Jeune citoyen : du bout du monde au coin de ma rue

> Expérience en Malopolska : In the global network. Development challenges in Central Asia

Et pour prolonger la réflexion, les partenaires de Malopolska ont réalisé une vidéo (sous-titrée en français) sur les enjeux et les pratiques de l’EDD-SI en Malopolska :

Retrouvez également la version polonaise du film.

Au cours de l’atelier, des professionnels du Sénégal, du Burkina Faso et d’Argentine ont pu alimenter les réflexions en présentant différents exemples :

> Le partenariat est au coeur des démarches d’EDD-SI, comment en faire une réalité (niveau local et international) ? : Intervention Alassane Mbengue, secrétaire général de l’Inspection académique de Matam au Sénégal.

> La pedagogía del aprendizaje y servicio solidario (La pédagogie de l’apprentissage par le service communautaire) : Intervention de Luz Avruj, coordinatrice de formation du Centre latino-américain d’apprentissage et de service solidaire (CLAYSS) à Buenos Aires en Argentine.